Conques sur Orbiel: N'y aurait-il plus de saisons ? (Claude Gironis 2016)

Petit à petit le vent souffle l’automne, l’hiver n’est pas encore installé que le printemps montre déjà le bout de son nez. Ces jours-ci, les températures s’affolent, les oiseaux chantent à tue-tête dans la campagne avoisinante, les arbres se parent de bougeons, le soleil revêt la tour du clocher de mon village d’une parure d’or, visible à des kilomètres. N’y aurait-il plus de saisons ?"

Retour