Conques sur Orbiel:

J'adore ces jardins du bord de l'Orbiel, des jardins comme les faisaient nos grands-pères, de bric et de broc. On n'y trouve des cabanes en tôle, en bois, en parpaings pareil pour les clôtures, certaines en fil de fer, d'autres avec des panneaux de bois, en grillage, un vrai fourre tout organisé. En ce moment la terre est en jachère, tout est au repos même le jardinier se fait très rare sur sa parcelle, tous sauf un, l'ami Yannick venu chercher quelques salades et Patou, croisée au hasard, en promenade avec son chien. On y fait des rencontres insolites comme ce petit chaton qui n'arrêtait pas de me suivre. Avec ces nombreuses pluies la terre est pâteuse, les chemin gorgés d'eau. Il n'en manquera pas au printemps quand les jardins s'éveilleront."

Retour