Conques sur Orbiel:

Nous avons tous été jeunes et qu’espère-t-on de cette jeunesse, de ce cadeau éphémère ? Et bien la brûler par les deux bouts par exemple, faire la fête avec les copains, s’amuser, boire, se fringuer, sortir avec des filles, danser, ne pas trop se prendre au sérieux, en résumé être totalement insouciant. Et en temps de guerre quand l’ennemi squatte votre pays, votre région et que vous êtes jeunes, qu’espérez-vous ? Et bien certains conquois ne se sont pas trop posés la question, ils se sont engagés dans la résistance au maquis de la Montagne Noire. Leur quotidien, leur jeunesse étaient la peur, le froid, la faim, l’angoisse de se faire prendre, plus de liens avec les proches et bien d’autres désagréments. A 20 ans il y a mieux à faire non ? Mais là, ils n’avaient pas le choix !... Hélas ce qu’ils redoutaient est arrivé, le 8 août 1945 les Allemands les capturèrent et les fusillèrent. Sur les 44 morts du maquis de Trassanel, 12 étaient de Conques, le plus vieux avait 33 ans, le plus jeune 16 ans et demi à peine… Aujourd’hui je pense que beaucoup de jeunes conquois ne connaissent pas cette histoire et pourtant c’est arrivé chez nous il y a 73 ans, autrement dit hier ! Et si le pays a retrouvé sa liberté c’est en partie grâce à des gens comme ça il ne faut pas l’oublier, ils l’on payé très cher, ils nous ont offert leur jeunesse pour préserver nos valeurs.… Cette petite piqûre de rappel pour vous faire prendre conscience que rien n’est jamais acquis et qu’une guerre peut ressurgir d’un moment à l’autre, pensez-y ! Et surtout si cela devait arriver, posez-vous cette question : « qu’est ce que je ferai ? »""

Retour